Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Food Reporter

Photographiez et partagez ce que vous mangez

Ma première fois avec Foodreporter

Publié le, par: Food Reporter Commentaire(s)

Pour mon premier billet sur le blog de foodreporter, j’ai décidé de vous faire partager ma première expérience de foodreporting (oui c’est un mot que je viens d’inventer, j’hésitais avec foodrepartage mais je trouve qu’en anglais c’est plus classe).

Bon, trêve de divagation sur mes néologismes, il est maintenant l’heure de partager avec vous cette tranche de vie, ce moment unique pendant lequel j’ai utilisé l’application pour la toute première fois.

Et j’espère que vous ne serez pas déçu.

Pour que vous soyez comme chez vous pendant ce bref récif, rien de mieux que de vous situer le contexte.

L’action se déroule dans un petit restaurant du Jura appelé l’auberge de la mère Gisèle (j’ai changé un peu le nom pour plus de discrétion). Déco « old school » au rendez-vous, nappes à carreaux rouges et blancs et objets hors d’âge dont personnes ne connaît plus l’utilité, bref tout y est pour un dépaysement le plus total.

Ma première fois avec Foodreporter

Accompagné de ma charmante épouse, chérie si tu lis ce billet… de mes parents et frère et sœur, l’ambiance est pour le moins conviviale et familiale.

Nous faisons notre entrée dans le restaurant et, surprise, un homme nous accueille…Mais où est donc la mère Gisèle ! Nous apprenons rapidement que la mère Simone n’est en fait que l’ancienne propriétaire des lieux du temps où les iPhones n’existaient même pas…Vous imaginez…Autant dire que c’était il y a bien longtemps.

Ce monsieur nous accompagne à notre table, préalablement réservée et me voilà bien décidé à « food reporter » (autre néologisme, un verbe cette fois). Je dégaine alors fièrement mon iPhone que je dépose délicatement sur la table. Il ne faudrait quand même pas l’abimer. Un coup d’œil inquiet à la barre de réseau qui a tant fait parler et me voilà rassurer, même dans la campagne jurassienne il y a du réseau. Ouf.

Vous voilà rassasiés de détails, maintenant, j’espère que vous y êtes, chez la mère Gisèle bien sûr.

Les cartes arrive sur la table et quelques minutes plus tard la valse des commandes débute. Le serveur prend note pendant que j’envoie quelques tweets (bin quoi, un geek même au resto reste un un geek) et l’apéro (à consommer avec modération arrive sur la table).

Quelques glouglou plus tard et voici enfin l’entrée qui fait …son entrée. Ahah, je dégaine alors mon iPhone sous les yeux médusés de mes compères de restaurant qui me regardent encore une fois comme un extraterrestre. Tap, switch, gliss (ce sont les bruits de mes doigts sur l’écran de l’iPhone) et hop je lance l’application…Foodreporter est en route, il ne me reste plus qu’a prendre la phot, commenter, noter et poster. C’est chose faite pour l’entrée.

Ma première fois avec Foodreporter

Comme vous devez vous en douter, la discussion s’engage bien évidemment sur ce que je viens de faire qui pour le commun des mortels est plutôt inhabituel. « Qu’est ce que tu fais ?», « A quoi ça sert ? » « tu peux pas lâcher ton téléphone deux minutes ? » sont autant de questions qui fusent vers moi. Peu à peu, j’explique, j’argumente, je mange (on est au resto quand même), je réexplique, je réargumente, je remange… Et voilà l’entrée qui prend la sortie.

Quelques minutes après, rigolades, blagues et conversations en tout genre, le plat arrive à table. C’est alors que l’acte 2 commence et là surprise, j’entends un timide « je peux essayer » qui s’élève du bout de la table…Ma mère avait décidé de se lancer dans le foodreportage ! Re Tap, switch, gliss et voilà ma mère prise au jeu. Peu à ppeu tout ela table veux s’y mettre et les autres clients commencent à nous regarder avec un drôle d’air du genre « mais qu’est ce qu’il foutent avec les téléphone devant leur assiettes ? ».

Nous nous en rendons compte et les rires repartent de plus bel.

Ma première fois avec Foodreporter

Ca y est j’vais converti ma famille au foodreporting. Ceci est plus au moins inutile car aucun d’entre eux ne possède d’iPhone mais l’idée leur plaisait, ils la trouvaient, amusante, intéressante, parfois étrange mais personne n’était indifférent.

Le dessert donna lieux, à son tour, à un véritable déchainement de photos. Clic, clic, clic, flash, clic à tel point que nous en avions presque oublié que nous étions là pour le manger.

Le repas s’est terminé dans la bonne humeur et nous sommes tous repartis repus et plein de bons souvenirs foodreportiens.

Foodreporter propose de faire partager le restaurant et la cuisine plus généralement sur le net, mais il permet aussi de partager dans la vraie vie (IRL comme disent les geeks).

De votre côté avez vous des anecdotes foodreportiennes à nous faire partager ?

Grobubu

Photographiez, Goûtez, Partagez

Suivez mes reportages sur Food Reporter

 Commentaire(s)

Carine Cilia 11/12/2012 16:35

De mon côté ça fait assez peu de temps que j'utilise l'appli, mais mon entourage est habitué à me voir prendre en photos ce que je mange, pour mon blog, du coup ils sont plutôt compréhensifs, voir collaboratifs, du genre "tu veux prendre mon plat en photo avant que j'attaque, dépêches, ça va être froid" :).
Je suis devenue vraiment accro à l'appli, parce que la cuisine me passionne que ce soit au resto ou à la maison et que je trouve génial l'idée de pouvoir partager des infos notamment sur des restos qd on est dans un coin qu'on connait pas et qu'on cherche à bien manger. On peut y trouver tous les détails nécessaires pour faire son choix, photo, appréciations, prix, c'est vraiment top.
Parce qu'il y une chose que je déteste par dessus tout, c'est mal manger, donc j'aime bien être à peu près sûre de mon coup quand je choisi un resto, et pour ça je trouve que l'appli vraiment parfaite et bien pensée. Longue vie à Food Reeporter !